Troubles du sommeil et hypnose

images-5

Comment mieux dormir  avec l’hypnose?

 Le sommeil est source de repos et de bien-être. Il permet à la fois au corps et à l’esprit de se ressourcer et contribue ainsi à évacuer la fatigue. Il importe de ce fait de favoriser le sommeil pour qu’il soit réellement réparateur. L’hypnose permet d’aider à bien dormir et de venir à bout des insomnies et des difficultés qui peuvent empêcher le patient de s’endormir ou de se rendormir facilement en cas de réveil.

Il faut en moyenne 6 à 7 heures de sommeil par jour pour pouvoir se réveiller dans les meilleures formes. Si les nuits sont perturbées, l’insuffisance de sommeil risque d’engendrer un manque de dynamisme et parfois même d’appétit. Le problème d’endormissement affecte également le moral et l’humeur au point de devenir un véritable fardeau quotidien.Le cycle du sommeil doit ainsi pouvoir se succéder en toute fluidité pour que l’individu puisse bien dormir.

 

images-2Ce cycle est composé de plusieurs moments, dont l’endormissement, le sommeil léger, le sommeil profond qui est l’étape la plus propice au ressourcement et enfin le sommeil paradoxal. Il est possible de se réveiller entre 2 cycles avant de se rendormir. Le fait d’avoir l’impression qu’on a mal dormi ne signifie pas toujours que le sommeil a été léger, ce sont les effets ressentis pendant la journée comme les picotements des yeux ou la somnolence qui confirment qu’il y a eu, en effet, un mauvais sommeil. Le recours à l’hypnose permet de chasser certaines pensées trop présentes dans l’esprit et qui empêchent de lâcher prise et de se laisser emporter par le sommeil.

L’hypnose est source de relaxation. Il va aider le patient à arriver plus facilement à se détendre et à apaiser son mental au moment de dormir. En effet, l’insomnie est dans la plupart des cas provoquée par une vigilance excessive et inconsciente de l’esprit. Cette envie involontaire de tout contrôler entretient une hyperactivité intellectuelle qui empêche de bien dormir ou de trouver facilement le sommeil. La peur de sombrer dans le sommeil vient entraver le mécanisme naturel de l’endormissement et empêche le cycle du sommeil de fonctionner normalement.

Efficace pour lutter contre les différentes troubles du sommeil, l’hypnose est une thérapie particulièrement efficace pour mieux dormir. En agissant doucement sur l’inconscient, elle guide de patient à avoir progressivement confiance en son corps, à évacuer son anxiété et à rééduquer peu à peu son sommeil. Grâce à la détente psychophysique engendrée par cette méthode, il devient plus facile de trouver le sommeil et de remettre tout le processus de l’endormissement en équilibre.

L’hypnose et troubles du sommeil

L’insomnie est une plainte courante des patients qui consultent pour une thérapie par hypnose.
Il s’agit d’un symptôme qui se manifeste de façons diverses:

Sommeil trop court, trop léger ou en pointillés et de manière générale, sommeil jugé insuffisant et peu réparateur.
L’interrogatoire du patient permet de comprendre l’insomnie puis de la classer en deux groupes principaux, en fonction de l’élément causal initial.

Causes chimiques, organiques de l’insomnie

images-12-Douleurs musculaires, osseuses ou viscérales qui perturbent tout ou partie du sommeil.
-Troubles circulatoires des membres inférieurs entraînant des fourmillements, crampes ou impatience dans les jambes qui perturbent ou empêchent l’endormissement.

-Apnées du sommeil qui réveillent le patient (8,5% d’hommes entre 40 et 65 ans).
-Absorption d’excitant(s) : thé, café, alcool, amphétamines, vitamines C.
-Abus de somnifères, dont la dose augmente quand l’efficacité diminue.

Causes liées à la pensée provoquant une insomnie 

  • Le stress émanant de conflits professionnels ou affectifs et, plus ponctuellement, avant un examen, un concours.

  • La dépression anxieuse, où l’insomnie n’est qu’un symptôme parmi les autres manifestations de la peur et de l’anxiété.

  • L’hypnothérapie est indiquée dans le cas des insomnies du second groupe et dans le sevrage progressif des hypnotiques.

    L’insomnie est vécue dans cette dernière catégorie comme un désir d’hyper vigilance, contrôle de tout et de rien ; il s’agit d’une hyperactivité intellectuelle qui ne laisse aucune place au répit et à la récompense d’un sommeil bien mérité.

    Cela occasionne un malaise chronique où le sommeil n’est plus un refuge : la peur de s’endormir, puis la peur de ne pas pouvoir s’endormir se succèdent et s’enchaînent l’une à l’autre dans une spirale perverse et sans fin, qui s’auto-alimente.

    Le manque de sommeil finit par provoquer un épuisement physique et moral.

images-10
Dans ce cas, les médicaments hypnotiques sont le pire remède qui soit parce qu’ils sont efficaces pour faire dormir mais, ils font dormir « sous contrainte chimique ».
Les patients s’installent dans cette certitude de ne pouvoir dormir à coup sûr qu’en prenant leurs comprimés et finissent par préférer le déséquilibre stable causé par les médicaments à l’équilibre instable du vivant, un monde sans certitude.

L’hypnose est une thérapie très efficace pour les troubles du sommeil car, à cause de l’addiction aux somnifères, cela prend souvent l’aspect d’une cure de désintoxication durant laquelle, le patient présente tous les symptômes d’un toxicomane en manque.
Passé cette épreuve, la confiance dans le corps revient peu à peu ainsi que le plaisir de se débrouiller sans médicament.
La technique d’hypnose utilisée vise à calmer l’anxiété par des suggestions de relaxation, puis à réaliser une véritable rééducation du sommeil.
L’hypnose présente une parenté avec l’endormissement en ce qu’elle nécessite une isolation sensorielle : bruits, lumière, température, puis une détente psychophysique avant d’atteindre la léthargie déclenchant le sommeil proprement dit.
La particularité de l’insomniaque étant justement de s’empêcher de dormir, d’entraver un processus naturel, il est prévisible qu’il tente de contrôler aussi le lâcher-prise sous hypnose.
Il faut l’en avertir et lui rappeler que les suggestions ne nécessitent qu’un demi-sommeil pour être efficaces.

Combien de séances d’hypnose pour traiter l’insomnie ?

images-7
Après une moyenne de trois séances d’hypnose, le traitement est poursuivi par l’apprentissage de l’auto-hypnose qui, cette fois encore, autonomie le patient.
Le relai peut être également assuré par des enregistrements audio individualisées, tenant compte du sens de référence et mots employés par le patient -reformulation-  afin d’accroître l’efficacité) et, destinés à autonomiser le patient.

Les souffrances du passé, les drames de l’enfance, les peurs sont des explications de l’installation des troubles du sommeil mais ne justifient pas leur persistance.
L’hypnose fait appel à des processus d’adaptation qui vont au-delà pour rétablir des mécanismes naturels ou vitaux quels qu’aient été les problèmes rencontrés.
Pour obtenir un résultat satisfaisant et durable sur l’insomnie, les patients doivent avoir fait l’expérience pendant l’hypnose (ou après) de ce que signifie « tourner la page « .

L’image contient peut-être : 1 personne

 

 

Publicités