Burnout

 

Gérer un burnout avec l’hypnose

Unknown-1Le syndrome de l’épuisement professionnel

Le syndrome d’épuisement professionnel ou burnout combine une fatigue profonde, un désinvestissement de l’activité professionnelle, et un sentiment d’échec et d’incompétence dans le travail. Le syndrome d’épuisement professionnel ou burn out est considéré comme le résultat d’un stress professionnel chronique (par exemple, lié à une surcharge de travail) : l’individu, ne parvenant pas à faire face aux exigences adaptatives de son environnement professionnel, voit son énergie, sa motivation et son estime de soi décliner.

Les traits de caractères amenant au burnout

Les personnes qui font des burnout ont souvent des caractéristiques communes, issues souvent d’apprentissages au cours de la vie.

images-2 Quelques contextes pouvant conduire au burnout :

  • Importance donnée au travail et à son rôle prépondérant dans la vie du sujet

  • Rapport à la perfection élevé : le sujet ne s’autorise aucun droit à l’erreur et « se met la pression »

  • Incapacité à dire non laissant croitre la charge de travail et à se sentir obligé de répondre aux attentes des autres, se conduisant ainsi à l’oubli de soi et de sa santé

  • Anxiété, stress

  • Difficulté ou incapacité à s’occuper de soi ou prendre du temps pour soi en se reléguant au second plan

  • Fuite en avant de situations de vies ou de peurs profondes, comme la peur de manquer

Cette liste est loin d’être exhaustive et constitue juste quelques pistes de travail ou des points communs rencontrés en séance. Cependant, n’oubliez pas que chaque personne est différente.images-3

Une amie, récemment touchée par un burnout a consulté pour avoir plus de motivation et d’énergie, car elle ne parvenait plus à travailler au delà du rythme des 65 heures par semaine qu’elle avait adopté depuis plus de 6 mois alors qu’elle venait d’accepter de travailler sur un nouveau projet, en plus, que sa hiérarchie lui avait confié. Lorsque devant son épuisement le mot burnout a été posé, elle l’a nié en bloc, refusant l’arrêt de travail que prescrivait son médecin.

Alors que certaines personnes parviennent à s’extraire en sentant les signes pernicieux du burnout, d’autres personnes ne savent pas dire non, refusant de s’accepter comme  importants et n’ont le sentiment  intérieur de n’exister qu’au travers du regard des autres ou du travail (parfait, intense, volumineux) fourni, ce qui conduit, inéluctablement, à un sacrifice de soi.

Le burnout est un message du corps qui crie :  » Stop : prends du temps pour toi! »

Signes avant-coureurs du burn-out

images-1Lors d’un burn-out ou syndrome de l’épuisement professionnel, il n’est pas rare que les sujets passent par plusieurs phases avant de craquer complètement :

  • Au début, très investies, les personnes sont « à fond », travaillent énormément, emportant du travail à la maison ou restant au bureau après la fermeture, le soir et le weekend. Elles prennent très peu, voire pas de temps pour elles

  • Viennent ensuite la fatigue, la frustration, et souvent beaucoup de déception ou d’amertume face au manque de reconnaissance devant le travail fourni. La recherche de la reconnaissance dans le travail est souvent problématique, ces personnes oublient souvent de se reconnaître elles-mêmes, de s’aimer et ont souvent une faible image d’elles-mêmes. L’image valorisante d’elles-mêmes ne tient qu’à leur capacité à travailler.

  • La démotivation, le manque d’envie, l’immobilisme viennent ensuite : c’est la rupture

Conséquences physiques du burnout :

  • Douleurs abdominales, crampes d’estomac, colite nerveuse, spasme

  • Douleurs musculo-squelettiques, en particulier le mal de dos (lombalgie, dorsalgie, cervicalgie, …)

  • Désordres psychosomatiques tels qu’ulcères et troubles gastro-intestinaux dans certains cas, modification de l’appétit

  • Manifestations classiques du stress associées à des manifestations de transpiration ou d’angoisse, psoriasis, eczéma

  • Réduction des défenses immunitaires qui engendre des rhumes prolongés par exemple

Autres conséquences psychologiques du burnout :

  • Chute de l’estime de soi

  • Tristesse

  • Désespoir

  • Anxiété

  • Dépression

Comment faire pour aider une personne qui a fait un burnout ou qui est sur le point de craquer ?

Burnout : le gérer ou l’anticiper avec l’hypnose

images-1Afin que le burnout n’évolue pas vers une aggravation, un suivi médical par un professionnel de santé est souhaitable, aussi, je vous encourage à consulter votre médecin en collaboration duquel je me propose de travailler avec votre autorisation, pour une prise en charge plus efficace. L’hypnose apporte un soulagement assez rapidement  et permet de :

  • Se libérer des apprentissages du passé : le besoin de perfection, la fuite de situation, des peurs profondes génératrices de stress

  • Le travail sur l’acceptation de soi, l’image de soi ce qui conduit souvent au fait de prendre du temps pour soi et à une libération

  • Le travail sur les déclencheurs de l’anxiété, sur le lâcher-prise, sur apprendre à s’écouter

Ce travail qui débute dès la première séance, peut se faire en deux à 5 séances, chaque personne réagissant de façon différente.

Les résultats sont excellents et permettent souvent de changer des choses à bien d’autres niveaux que le professionnel pour obtenir une vie plus agréable et plus heureuse.

Si vous avez envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.

Publicités