Dyslexie

TRAITER LA DYSLEXIE PAR L’HYPNOSE

A propos de la dyslexie

Selon L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1991, la dyslexie est un trouble du développement des acquisitions scolaires qui concerne 8% à 12% de la population mondiale dont 5% à 15% des enfants.

La dyslexie est un trouble persistant de l’acquisition et de l’automatisation de la lecture. Ce trouble affecte la vitesse et la précision en lecture. Il engendre donc souvent une lecture imprécise qui nuit grandement à la compréhension

La dyslexie développementale, connue plus simplement comme « dyslexie », est lié à à une difficulté de l’apprentissage et de assimilation du langage écrit, et, par conséquences, de l’orthographe et la lecture.

Touchant 5 à 10 % des enfants scolarisés, ce trouble touche trois fois plus de garçons que de filles.

Les symptômes de la dyslexie

enfant dyslexiqueLa dyslexie se manifeste, chez l’enfant, par une grande difficulté à lire, à écrire et à assimiler l’orthographe. On la soupçonne généralement lorsqu’on remarque chez le concerné un retard important – d’au moins 18 mois environ dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, et ce, malgré un quotient intellectuel jugé « normal » et l’absence de troubles visuels et auditifs.
Ce trouble de l’apprentissage du langage écrit se manifeste de manière différente selon l’âge du patient.

Petite enfance

Dans la petite enfance (2 à 5 ans), elle se traduit généralement par :

  • Un retard dans le langage

  • Une difficulté à apprendre des mots

  • Une difficulté à apprendre et à reconnaître des lettres

  • Des troubles de la mémoire, surtout immédiate

  • Des problèmes de repérage dans l’espace

Enfants et adolescents

Chez les enfants et les adolescents (6 à 15 ans), elle se manifeste régulièrement par :

  • Un retard évident dans l’apprentissage de la lecture et l’écriture

  • Un trouble de l’attention, de la concentration et de la compréhension

  • Une difficulté à faire la différence entre des mots graphiquement proches

  • Une difficulté à faire la différence entre des lettres graphiquement proches

  • Une difficulté à épeler des mots inconnus ainsi que des mots trop longs

  • Une difficulté à apprendre et à assimiler des langues étrangères

  • Des problèmes de motricité, de mémoire et de coordination

Adultes

Chez l’adulte, la dyslexie est caractérisée par :

  • Une difficulté à lire à haute voix

  • Une difficulté à écrire et à rédiger

  • Une difficulté à réaliser des résumés ou des synthèses

  • Une difficulté dans la prise de note

  • Des problèmes d’orthographe

Les différentes formes de dyslexie et leurs symptômes

On peut répertorier trois formes officielles de dyslexie :

  • La dyslexie phonologique

  • La dyslexie dyséidétique

  • La dyslexie mixte

La dyslexie phonologique

dyslexie phonologiqueÉgalement appelée dyslexie dysphonétique ou linguistique, c’est la forme du trouble la plus courante. Rencontrée dans 60 % des cas, comme le laisse présager son nom, elle est caractérisée par une difficulté voire uneincapacité pour l’enfant à associer une lettre à un son. Celui qui en souffre a donc du mal à reconnaître et à mémoriser des mots, ce qui entraîne une pauvreté importante du lexique orthographique.

L’enfant qui souffre de dyslexie phonologique éprouve souvent des difficultés :

  • À reconnaître des lettres, des syllabes ou des mots

  • À lire des mots peu utilisés

  • À épeler des mots

  • À s’exprimer de manière orale

  • À apprendre les tables de multiplication

La dyslexie dyséidétique

Plus connue comme étant la dyslexie lexicale, cette forme de difficulté de l’apprentissage du langage représente 30 % environ des cas rencontrés. Caractérisée par un trouble visuo-attentionnel, l’enfant qui en souffre a du mal avec la lecture, car s’il ne peut reconnaître des mots de visu, il est également incapable de mettre en place des stratégies orthographiques pour y remédier. Décomposant les mots lettre par lettre, il souffre d’une incapacité à visualiser les mots dans sa tête, et ce, en dépit d’une bonne locution.

Par conséquent, le dyslexique lexical présente donc des difficultés à :

  • À reconnaître les mots, car il ne peut les visualiser dans sa tête

  • À épeler et à lire des mots complexes et irréguliers

  • À faire la différence entre des mots qui se ressemblent

  • À écrire correctement les mots, car il se base surtout sur la phonétique

  • À assimiler des langues étrangères

  • À apprendre les tables de multiplication

La dyslexie mixte

dyslexie mixteReprésentant 20 % environ des cas, la dyslexie associe les deux formes de dyslexie précédentes. Autrement dit, il souffre à la fois d’un trouble d’apprentissage phonologique et lexical et éprouve des difficultés à comprendre, à reconnaître et à assembler son et lettre réunis.
De ce fait, l’enfant souffrant d’une dyslexie à souvent du mal à mémoriser des mots ce qui rend la lecture et la compréhension très difficile.

Les autres formes de dyslexies

D’autres formes de dyslexie, moins populaires, peuvent également être rencontrées :

La dyslexie motrice

Elle se manifeste par les difficultés à acquérir les mouvements de l’écriture. L’enfant a du mal à écrire, mais montre également une incapacité à différencier les lettres, l’heure, la gauche et la droite, le haut et le bas.

La dyslexie visuo-attentionnelle

Elle se manifeste par un trouble de l’attention au moment de l’apprentissage de la lecture. Dans la plupart des cas, l’enfant qui en souffre a un lexique assez pauvre et éprouve des difficultés avec l’orthographe : inversion, confusion, omission ou ajout de lettres.

Les causes

Il faut comprendre avant tout que la dyslexie n’est pas la conséquence d’un éventuel trouble psychiatrique. Elle ne remet pas non plus en cause la capacité intellectuelle de celui ou celle qui en souffre.

Ceci étant dit, il reste difficile de se prononcer sur la cause réelle et exacte de la dyslexie, dans la mesure où celle-ci demeure un mystère pour l’univers médical et scientifique jusqu’à ce jour. Plusieurs pistes qui restent à prouver sont néanmoins explorées :

La cause génétique

En dehors du fait que des antécédents familiaux ont été remarqués chez les dyslexiques, des chercheurs ont également prouvé une anomalie au niveau des chromosomes 15 et 18 chez les personnes souffrant de ce type de trouble du langage.

La cause phonologique

Pour expliquer la dyslexie, certains spécialistes évoquent un trouble de la représentation et de la manipulation mentale des sons. Ce qui rend la compréhension, l’assimilation et l’apprentissage du langage, lecture et orthographe inclus, plus difficiles.

La cause visuo-attentionnelle

L’empan visuo-attentionnel se définit généralement par le nombre d’unités orthographiques distinctes que l’on peut traiter en même temps dans une séquence de mots. En cas de trouble de ce
dernier, une difficulté dans l’écriture et la lecture peut être remarquée.

La cause neurologique

La dyslexie peut également s’expliquer par une anomalie dans la migration des neurones responsables de la lecture vers la zone du cerveau dédiée à cet acte.

diagnostic dyslexieLes troubles liés à la dyslexie

La dyslexie peut être associée à d’autres troubles de l’apprentissage tels que :

  • La dysphasie : une pathologie congénitale due à un dysfonctionnement neurologique, qui se traduit par un trouble de la parole et du langage.

  • La dysorthographie : un trouble de l’apprentissage caractérisé par une grande difficulté orthographique.

  • La dyscalculie : un trouble de l’apprentissage qui se traduit par une mauvaise utilisation des nombres et par un déficit du raisonnement logique.

  • Le TDAH : trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité qui se manifeste par une impulsivité ainsi que des difficultés de concentration et de mémorisation

Traitement & Prise en charge de la dyslexie par l’hypnose

traitement dyslexie

Dans la mesure où la dyslexie peut engendrer des troubles sévères qui peuvent sérieusement impacter sur la qualité de vie de ceux qui en souffrent, une rééducation chez l’orthophoniste ne suffit malheureusement pas pour la traiter. Une prise en charge multidisciplinaire est souvent nécessaire :

 

  • La psychothérapie pour aider l’enfant à surmonter le mal-être et le manque de confiance en soi dus à sa différence.

  • La psychomotricité pour palier aux problèmes de motricité.

Il semble que la musicothérapie ait aussi des effets positifs sur les enfants dyslexiques, car permettrait de minimiser les troubles de l’attention, d’améliorer la concentration auditive et de faciliter l’assimilation du langage.

Des chercheurs ont également avancé que la consommation d’Oméga-3 permettait d’augmenter le taux d’acides gras polyinsaturés – qui est très faible chez les enfants souffrant de dyslexie, dans le cerveau.

A propos de l’hypnose

Le mot hypnose fait référence à un état de conscience modifié. C’est dans cet état qu’il est possible d’acquérir des nouvelles capacités et développer des compétences et d’activer des ressources profondes. C’est en ce sens que l’hypnose s’avère un outil efficace pour le traitement de la dyslexie.

La dyslexie se caractérise par des difficultés liées l’apprentissage de la lecture, notamment la difficulté à identifier certaines lettres, syllabes et mots sans pour autant présenter aucun déficit visuel, auditif ou intellectuel.

Parmi les causes possibles de la dyslexie nous rencontrons des facteurs génétiques qui seraient favorisés par l’environnement socio linguistique. De ce fait, il parait que les langues dites « transparentes » comme l’Espagnol et l’Italien ne représentent pas un problème pendant la lecture normale mais lors qu’on ralentit la vitesse de lecture.

En revanche, pour le Français et pour l’Anglais, dites langues « opaques », les erreurs sont plus nombreuses, offrant de par la nature même de la langue, des problèmes de justesse et des temps de lecture plus difficiles.

Le diagnostique de la dyslexie est généralement posé par un médecin pédiatre ou par des spécialistes de l’enfance. Il comprend un bilan pluridisciplinaire approfondi.

Retenez qu’il n’existe pas de bilan para-clinique fiable.

La nature de la dyslexie est au coeur d’un éternel débat : alors qu’outre atlantique on pense à des facteurs purement biologiques comme étant à la source de cette difficulté de lecture, en Europe, et notamment en France, on privilégie la mise en cause d’une médicalisation excessive des questions pédagogiques et psychosociales.

Utilisation de l’hypnose pour le traitement de la dyslexie

Selon Crasilneck et Hall en 1985, il est possible d’envisager que 3/4 des enfants ayant utilisé l’hypnose dans le traitement de la dyslexie, présentent des améliorations modérées à très nettes. 

Publicités